Tuesday, 23/7/2019 | : : UTC+2
Magazine collaboratif en ligne

Réplique airsoft, au plus près du réel !

Réplique airsoft, au plus près du réel !

15 août 1945, l’Empereur Hirohito annonce la capitulation du Japon, mettant un terme à l’implication du pays dans le conflit armé de la Seconde Guerre Mondiale. Dans le cadre du traité d’armistice conclus avec les Etats-Unis, une nouvelle réglementation interdit aux civils Japonais la possession d’armes à feu, y compris pour les collectionneurs. Même les armes neutralisées devinrent proscrites. Dans les années 1960, afin de pallier cette interdiction, des industriels Japonais mettent au point des répliques d’armes en plastique non-fonctionnelles. À partir des années 1970, des ingénieurs et des techniciens élaborent les premières répliques opérationnelles, capables de tirer des billes de 6 millimètres grâce à un système de propulsion par air comprimé. Un véritable engouement pour ces armes factices et inoffensives se développa très rapidement auprès des collectionneurs. On vit alors l’apparition d’un nouveau jeu, une simulation de combat opposant des joueurs équipés de ces répliques (désormais appelées « airsoftgun »). L’Airsoft était né.

Les premiers airsoftguns (réplique airsoft)

Les premiers airsoftguns étaient déjà assez réalistes, mais ils n’étaient pas très ergonomiques. En effet, afin que la réplique soit alimentée en gaz, le joueur était équipé d’encombrants réservoirs d’air comprimé (généralement transportés sur le dos), ce qui s’avérait peu pratique lors des parties d’Airsoft. Ce problème fut néanmoins résolu grâce au développement de petites bonbonnes condensées, qui permettaient alors d’approvisionner en gaz les chargeurs des airsoftguns. Cette méthode se révélait toutefois contraignante car l’autonomie du joueur était entravée par la nécessité de renouveler très régulièrement les bouteilles de gaz. Mais l’apparition d’une nouvelle génération de réplique airsoft allait bientôt rencontrer un grand succès et permettre à l’Airsoft de conquérir le grand public : les airsoftguns électriques, ou « AEG ».

Des airsoftguns de plus en plus élaborés

L’arrivée sur le marché d’airsoftguns électriques alimentés par batterie a permis aux joueurs de se libérer des contraintes liées à l’utilisation systématiques des recharges de gaz. Devant le succès croissant de ce type de répliques, les industriels se lancèrent dans l’élaboration d’airsoftguns toujours plus perfectionnés (notamment en inventant le « Hop-up », système permettant d’accroître la distance de tir sans accentuer la puissance) mais aussi toujours plus réalistes et variées. Au fil des années, l’offre en matière d’airsoftguns s’est considérablement diversifiée, et on distingue aujourd’hui trois principales catégories :
• Les airsoftguns électriques de type « AEG », qui regroupent généralement les répliques de fusils semi-automatiques, de SMG (pistolets-mitrailleurs) et de fusils d’assaut, très populaires auprès des joueurs.
• Les arisoftguns de type « Spring », caractérisés par leur mécanisme à ressort qui équipe majoritairement les répliques de fusils de sniper, fusils à pompe et armes de poing.
• Les airsoftguns « Blow-Back » fonctionnant au gaz, dont la culasse imite avec réalisme le mouvement de recul d’une vraie arme à feu. Ce système équipe principalement des répliques d’armes de poings type pistolet, mais aussi des fusils d’assauts.

Un choix toujours plus abondant

Les premières répliques opérationnelles AEG rencontrèrent un grand succès, non seulement par leur maniabilité et leur efficacité, mais aussi par leur design restituant très fidèlement l’apparence des véritables armes à feu. Si les premiers airsoftguns étaient généralement fabriqués en matière plastique, les fabricants poussèrent ensuite le réalisme jusqu’à l’élaboration de répliques métalliques, afin d’imiter à la perfection les modèles d’origine. Il est désormais possible d’acquérir sous forme de réplique airsoft (via une boutique en ligne ou dans les magasins spécialisés) la quasi-totalité de l’armement militaire existant réellement !

Pour les fusils d’assaut (ou fusils-mitrailleurs) on citera notamment le célèbre FAMAS de l’armée française, le M-16 et le CAR-15 américains, le AK-47 Kalachnikov russe, le HK G-36 allemand, ou encore le FN-FAL belge (parmi les plus connus).
Les pistolets-mitrailleurs ne sont pas en reste, avec le fameux Uzi israélien, le H&K MP-5, le Vector, le PDW-57…
Les joueurs plus tactiques préfèreront une réplique airsoft de fusil de sniper, comme le Mauser-SR, le Barrett M82, le L96, le TAC-338 ou le BAR-10 JG…
Pour les joueurs adeptes d’un jeu à courte portée, le fusil à pompe est également largement représenté, avec entre autre des répliques de M870, SPAS-12, KSG, SAIGA-12, M4 Super-90…
Equipés d’un holster, les joueurs polyvalents possèdent toujours une réplique d’arme de poing ! Qu’il s’agisse de pistolets ou de revolver, on en trouve de nombreux modèles, comme le Glock 17, le Desert Eagle, le 357 Magnum, le Beretta 90, le R-327, ou encore le Superhawk 6…
De nos jours on trouve même des modèles de mitrailleuses lourdes (M60, M249, MK46…), ainsi que des grenades à main, des lance-grenades ou des lance-roquettes !
Non seulement il existe un choix incroyable de modèles d’airsoftguns, mais il est aussi possible de customiser complètement sa réplique à l’aide d’accessoires optionnels, exactement comme avec une véritable arme à feu : sangle, lunettes de visée (red dot, scope, ACOG, infrarouge …), coupleur de chargeurs, chargeur haute-capacité, lampe-torche, lance-grenade, poignées et crosses ajustables, extensions de canon, pointeur-laser, garde-main…
Afin d’optimiser le confort de jeu et d’améliorer les performances de sa réplique, le joueur peut ajouter ces éléments sur son airsoftgun à sa convenance, en fonction de ses préférences et de son style de jeu.

Vos réactions

Votre email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires *